Les associations, un lien social essentiel

Le 29 mai l’AGLCA organisait une soirée débat sur la vie associative avec les candidats à la députation.

Le premier thème portait, sur le bénévolat et les bénévoles.

Aujourd’hui être bénévole c’est être utile à la société et agir pour les autres, c’est aussi une forme d’épanouissement personnel. C’est la force du collectif essentielle à la vitalité de nos territoires dans les domaines de la citoyenneté, de la solidarité, des activités sportives et culturelles ainsi que l’éducation populaire ;

Etre bénévole exige du temps, exige de dégager du temps : pour les actifs, il est nécessaire qu’il puisse y avoir des aménagements du temps de travail. Les parents doivent pouvoir aussi concilier vie familiale et engagement associatif ; cela implique aussi de faire progresser l’égalité hommes femme afin qu’une meilleure répartition des tâches permettent aux femmes de s’engager.  

La deuxième thématique portait sur les relations entre associations et collectivités.

La Charte d’engagements réciproques signée le 14 février 2014 reconnait le rôle essentiel des associations dans la société civile :  elle met les citoyens au centre des instances de concertation afin de rendre plus lisibles et plus transparents les critères de subventions, elle vise à favoriser la création de lieux d’accueil, d’information et de conseil aux associations, et à améliorer la gouvernance démocratique des associations par le non cumul des mandats, la promotion de la parité et la lutte contre les discriminations.

Dans leur relation avec les collectivités, le maintien et la pérennisation des financements est une source d’inquiétudes  majeure. Les associations ont besoin de visibilité et il n’est pas acceptable qu’elles soient mises devant le fait accompli d’une baisse de subvention sans un délai de prévenance suffisant. Par ailleurs, on constate que les commandes publiques se développent de plus en plus au détriment des subventions, les associations sont placées en position de prestataire et perdent leur capacité d’initiative. La dérive de certaines collectivités visant à ne financer que des dépenses d’investissement au détriment du fonctionnement est là encore regrettable et constitue un frein à la capacité d’intervention des associations. Aussi, les collectivités doivent être en capacité de mieux informer les associations sur les possibilités de financement et de mieux les orienter pour assurer leur pérennité.

Enfin, la dernière thématique de la soirée concernait l’emploi dans les associations.

L’emploi associatif, à lui seul est plus important que l’ensemble du secteur de la construction ou que celui du transport. L’Ain compte plus de 1 500 associations employeuses et représente 11,3 % de l’emploi privé du département. Il est donc important de soutenir l’emploi associatif car quelle que soit leur taille, ces associations animent les territoires et leurs emplois ne se délocalisent pas.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s